Retour en Argentine !

 

Nous quittons la ville pour retrouver les hauts sommets andins. Nous allons ainsi essayer de faire plusieurs aller-retour entre le Chili et l'Argentine pour profiter de superbes routes. Locoloco franchit son premier col à 3200 m sans difficulté (on se félicite alors d'avoir choisi un vieux modèle sans filtre à particules ou autres électronique qui jouent parfois des tours à certains voyageurs). Nous sommes au milieu de paysages arides de multiples couleurs, un vrai spectacle. Nous passons dans le parc Aconcagua avec vue sur le sommet à 6962m,  point culminant des 2 Amériques !

 

Petite pause au hameau Puente del Inca pour admirer une arche naturelle recouverte de calcaire jaunâtre, puis après quelques kilomètres, nous passerons la nuit au milieu de ce décor de film. Grandiose !

Commentaires : 2
  • #2

    Gaëlle (lundi, 14 novembre 2016 19:06)

    Coucou les copains.
    Nous avons regardé la semaine dernière l’émission des racines et des ailes sur le Chili. On vous a imaginé au milieu de ces immenses paysages! C'était magique. Des grosses biz.

  • #1

    Chris et Steph (dimanche, 13 novembre 2016 22:20)

    Ca fait rêver! Profitez-en bien!
    bises

La route et le ripio dans la région du Cuyo !

 

Nous parcourons jusqu’à 150 kilomètres dans ces paysages quasi désertiques sans croiser une maison ou une voiture…

 

El parque Leoncito, 12 et 13 novembre :

 

Superbe rando au milieu de paysages quasi désertiques. Nous ne croiserons pas de puma mais seulement des guanacos, cuys, petits perroquets… La verdure se dessine au passage de l’eau, peu présente dans ces régions.

 

Visite de l’observatorio astronomico pour découvrir le plus grand télescope d’Argentine. Nous attendrons le Chili pour observer les étoiles car celui-là est réservé aux scientifiques.

 

Et le petit plus, sortes de chamalows grillés que nous avions trouvé au Chili… mais quand même bien moins bons que nos chamalows !

 

El parque Ischigualasto ou Valle de la luna, mardi 15 novembre

 

Classé au patrimoine mondial de l’humanité, nous parcourons 40 km avec Locoloco dans le parc en convoi avec plusieurs arrêts en route. La seule solution pour découvrir ces paysages lunaires fabuleux, pas très écolo mais ça valait le détour ! Formations rocheuses impressionnantes aux couleurs variées et même un terrain de pétanque naturel !

 

Commentaires : 4
  • #4

    cec' (lundi, 21 novembre 2016 20:49)

    le camping-car Barbie, je voulais dire !

  • #3

    Cec' (lundi, 21 novembre 2016 20:47)

    Et ben si c'est encore moins bon que nos chamalows à nous, ça doit vraiment pas être terrible !!

    Moi j'adore la photo de Loco-loco entre les mains des enfants, ça me rappelle le camping car que j'ai toujours voulu avoir quand j'étais petite ;)

    Ca fait plaisir de vous voir en forme !!

    Enormes bisous à vous 5 !

  • #2

    P'tite Lau (samedi, 19 novembre 2016 14:09)

    Ben, es-tu sûr de bien avoir accrocher les roues?
    Ce n'est pas le moment de tomber en panne dans ces magnifiques paysages désertiques!!!
    Trop chouette la photo de vous 5 au milieu des falaises rouges.
    Vous avez l'air d'avoir des températures agréables (short, tee-shirt). Ici, on attaque notre saison de raclettes et soirées au coin du feu...
    Bises à vous

  • #1

    laetitia (vendredi, 18 novembre 2016 09:30)

    Magnifiques photos de ces 2 parcs, merci !
    Aurel, je trouve que tu as trop la classe pour allumer les feux vêtue de blanc !
    Je vous embrasse tous les 5 !

El parque Talampaya, le 16 novembre

 

Un autre parc classé à l’Unesco. Celui- ci se visite en bus … ou à pied. Malgré nos difficultés à trouver des informations sur les excursions à pieds dans le parc, nous réussirons à partir sur une balade de 3H avec Sergio notre guide et trois français. Des paysages à couper le souffle ! Sergio est passionnant, nous suivons les traces des animaux (nandous, pumas, maras, guanacos, serpent corail…). Une vraie séance de science, de géologie et d’histoire en même temps. Il est impressionnant de découvrir comment la végétation et les animaux s’adaptent à ce milieu hostile pour vivre. Poser nos mains sur des roches formées il y des millions d’années et arrêter le temps pour écouter la nature au milieu de cette splendeur…  le bonheur !

 

Nous apprécions de comprendre toutes les explications de Sergio, preuve que nous progressons quand même en Espagnol !

Commentaires : 3
  • #3

    Ju et Val (lundi, 21 novembre 2016 20:52)

    Que de belles photos... La nature est si impressionnante, émouvante, ingénieuse. Elle réserve des surprises à chaque détours. Merci de nous les faire découvrir ! Vous êtes trop beaux, ça embellit encore plus la nature;-)

  • #2

    HUBERT (vendredi, 18 novembre 2016 23:50)

    La famille sur les lieux de tournage , magnifique , que des belles photos ; si l'attraction à St Denis est branchée sur les migrants . Aurélie , Julien , les enfants , sont mis a l'honneur pour leur périple . que la suite soit merveilleuse , bonne route bon vent que du bonheur . Amicalement H

  • #1

    laet (vendredi, 18 novembre 2016 09:33)

    Encore plus extraordinaire ce dernier parc ! Quelles photos, on sent que les paysages vous ont inspirés ! Des bisous !!

Sur la route du Paso San Francisco

 

Après avoir voulu passer 2 passages frontières fermés (voir « l’erreur du jour »), nous avons (enfin !) trouvé un passage ouvert, le Paso San Francisco. (C’est incroyable que 2 pays développés comme le Chili et l’Argentine, avec des milliers de kilomètres de frontières communes, aient aussi peu de passages… Et encore, la plupart de ceux-ci ne sont ouverts que pendant quelques mois d’été, et ne sont pas goudronnés en totalité).

 

Bref, avant de nous y lancer, nous avons traversé (encore) quelques beaux paysages, en suivant notamment la légendaire route 40, et pris quelques forces dans les magnifiques thermes de Fiambala, avec ses 14 bassins variant entre 30 et 45 degrés.

La tête dans les nuages, puis les pieds dans l’eau… histoire d’une journée dans le Paso San Francisco

 

Après une première nuit à 3500 mètres d’altitude sur la route du Paso San Francisco, histoire de nous acclimater un peu, nous nous lançons dans des paysages incroyables vers le Chili. Montée sans problème, ni pour Locoloco, ni pour son équipage, jusqu’à 4740 mètres quand même au paso. Il ne reste plus qu’à redescendre tranquillement au Chili vers le Pacifique ! Au programme donc : paysages d’une aridité et d’une dureté incroyable, lagune, vigognes (des cousines des guanacos, plus poilues), salars, flamants roses, sommets à plus de 6000 mètres (même pas très impressionnants vus de plus de 4000 !), neige sculptée par le vent, altiplano (plateau d’altitude, ici, à 4000 mètres environ), chemins de fer passant dans des endroits incroyables (vestiges de mines chiliennes), vent glacial… et Océan pour finir !

Commentaires : 4
  • #4

    pépé et mémé (dimanche, 04 décembre 2016 21:24)

    bravo a celui qui a fait le déplacement pour filmer locoloco,à 4700 ça essouffle et l espace ça nous coupe le souffle!!!
    bizes

  • #3

    Ju et val (dimanche, 27 novembre 2016 12:52)

    Purée mais c'est quoi ces couchers de soleil de fou!!!

  • #2

    jean louis J. (vendredi, 25 novembre 2016 16:37)

    plus modestement, on vient de terminer une rando de 6 jours entre Collioure et Cadaques puis Roses, altitude entre 0 et 620m, mais 8 h de marche et 800 m de dénivelé par jour...sans locoloco....tout dans le sac à dos
    Profitez bien et merci de nous faire profiter par votre blog
    Bises à tous

  • #1

    martine. J (vendredi, 25 novembre 2016 09:03)

    c'est trop fou tout çà, trop beau !!!!!!!!!!

    La prochaine fois que je monte à Duerne, je me promets de passer par Yzeron au lieu de St Martin, histoire de me dépayser et de vous en mettre plein la vue. Je sors mes cartes, je n'en suis encore pas au GPS et je vous ferai un compte-rendu c'est promis.
    Bisous